Canyon Bief de la Goulette

Arnaud Prince et Rachel Humbert

C’est à la base une invitation de Claire sur la liste club qui nous donne envie de sortir. Pas de candidat et au final un désistement de Claire, ce sera donc une sortie en amoureux.Le Dom nous informe le jour même que tout est praticable car pas beaucoup d’eau mais qu’il faut nous méfier des canyons qui se gorgent rapidement car de la pluie est attendue et ce en grande quantité.
Ce sera donc la goulette.

Une corde récupérée chez le Dom au cours de la semaine et une consigne claire : « elle est fragile donc utilisez là systématiquement en débraillant » nous donnent la marche à suivre au niveau des équipements.

Petite reconnaissance au pied de la cascade, c’est un filet d’eau qui nous attend. Pas grave, on ne recherche pas le débit.
Nous nous garons dans le virage à la patte d’oie entre le pied de la cascade et l’accès au hameau de Douvre.
On se change et vu le soleil décidons de ne pas enfiler les vestes néoprène mais de les prendre dans le sac au cas où. Chacun un sac (test du maskoon 35L orange. Il va manger au cours de la descente wink ).
Nous prenons la route puis le sentier qui est super bien indiqué contrairement à ce que dit le livret rif qui précise « sentier discret dans les buis » et qu’il est possible de louper le sentier… Vu la quantité de peinture bleu faut être miro pour le louper !!!! Le Dom s’est lâché ici. wink
Nous gravissons le sentier, arrivons sur la route, quelques mètres encore et nous bifurquons sur la gauche et atteignons le début de la course.

Mouillage de la corde dans une flaque d’eau marron…

Arnaud équipe le premier ressaut avec les deux points rive gauche. Je descends sans encombre suivie d’Arnaud. Je tente de rappeler la corde et là c’est le drame… Pas moyen de la récupérer, que l’on se mette plus loin ou pas, sur la gauche ou à droite, à deux ou tout seul, rien n’y fait… Arnaud remontera par le côté pour diagnostiquer le souci. Le 8 s’est tout simplement calé entre les deux points et il s’y trouve tellement bien que du coup il souhaite y rester. Que nenni mon petit la corde doit continuer la course avec nous…

Nous poursuivons la descente, c’est moi qui équipe la C10 mais Arnaud reste en amont pour me débrayer. Sympa les à-coups, il va falloir s’entraîner…

Nous arrivons sans encombre au « barrage » puis enchaînons la C12 et la C15. Au-dessus de la C23 c’est la panique ! Pas moyen de trouver la chaîne... Le guide RIF indique cependant qu’elle est rive gauche. Baisse les yeux Rachel ! Elle est juste devant toi tu as même dû marcher dessus !!! Oups

J’étais presque prête à utiliser le précédent amarrage (Arnaud était resté au dispositif) pour descendre cette cascade…
Encore 2 ressauts et nous arrivons à la C30. Arnaud équipe et je descends sur le dos. Juste assez d’eau pour bien glissé, la vue est juste magnifique, je savoure le moment.

Nous prendrons le sentier pour rejoindre le pont sans faire les deux dernières C4.

Nous croiserons deux randonneuses sur le chemin du retour, assez surprises par notre accoutrement. Petite pause chocolat aux amandes sur le banc après s’être changés et observations du paysage grâce au point de vue. De toute la sortie nous n’aurons pas eu une goutte de pluie.
On aurait bien eu besoin de quelqu’un pour nous expliquer la géologie de ce canyon. La roche a des formes très arrondies en pied de cascade notamment. Nous n’avions pas encore vu ça dans les canyons précédemment visités.

Note à nous même, la prochaine fois que le Dom nous laisse une corde, lui demander la longueur et pas simplement se contenter qu’il nous dise par message que « la goulette c’est ok pour la longueur de corde » wink

TPC : 1h50