5) Le ruisseau des Gorges

bloqueur(Vaux-les-St-Claude, longueur : 1750 m, dénivellation : 280 m )

  

Gros bouillon ce jour là, dans la partie centrale du ruisseau des Gorges

 Encore une fois, on doit l’ouverture de cette longue course sauvage à l’équipe de Jean-Luc Lacroix (J. Boillot, P. Jeandel, D. Breuillot) en 1990.

ruisseau des gorgesEt encore une fois, ne disposant pas de perfo, ils équipent à l’aide de spit de 8 mm avec des anneaux doublés : un long et beau travail.
C’est au printemps 91 que Dominique peut enfin faire cette descente, mais Jean-Luc ne reconnaît plus le canyon !

En effet, un hiver terrible c’est abattue sur le secteur, et une neige très lourde a renversé des centaines d’arbres, créant un immense enchevêtrement apocalyptique façon Mikado.
C’est la consteruisseau des gorgesrnation !

Tombé sous le charme de ce ravin perdu, Dominique en entreprends le nettoyage, parfois accompagné, mais le plus souvent seul, totalisant plus d’une centaine d’heures de travail !

En 1992, avec des membres de l’association Haut-Jura Canyon qu’il a créé (Christophe Bourg et J-Yves Mussot) il ré-équipe l’ensemble de la descente.
Avec des moyens cette fois, puisque avec des chaînes inox sur goujons inox de 10 mm…
Le top en la matière à l’époque !
Cet équipement "grand luxe" est même rendu inviolable en adaptant en atelier la partie à percuter des Longlife 12 mm de Petzl, encore une innovation !

Il est à souligner, que dans le même temps et jusque très tard (années 2000) la plupart des grandes classiques "usines à BE" des Alpes restaient encore équipées en spit de 8 mm avec plaquettes alus et maillons rongés …
Exemple consternant : Angon en Haute-Savoie !

Ce ravin, extrêmement instable, voit sans cesse des multitudes de branches et d'arbres entiers tomber dans le lit du torrent.

Le travail de nettoyage est sans fin. En Juin 2007, une très grosse opération de tronçonnage, menée en collaboration avec le Comité Spéléo d'Ile de France, totalisera environ 200 heures de travail ! A l'issue de ce gros effort, de belles descentes bien en eau ont été réalisées, et ont été un vrai régal pour les yeux...

Hélas, en 2011 et 2012, tout est à refaire, la nature est la plus forte !