Grotte des Brasselettes (Lavancia-Epercy)

iconDominique Guyétand, François Jacquier, Marie Parachout

Par canicule, qu’il est bon de prendre l’air frais des cavités jurassiennes. Et c’est particulièrement vrai ce dimanche, alors rendez vous 13h30 chez François, puis 14h,  chez Dom et Dom, … puis après le café, …direction Lavancia, lieu-dit « Combe Mourey ».
Depuis le temps qu’il n’a pas plu, les niveaux d’eau sont au plus bas partout, et c’est une belle occasion que de voir comment ça se passe (ou comment ça passe), dans cette cavité où François et Dom disent qu’on ne passe le siphon qu’avec quelques centimètres d’air.

L’arrivée est sympa : un petit sentier à travers les pelouses sèches originales à Molinie du Haut Jura, recolonisées par les ligneux, voire replantées à la place de vestiges d’anciens pâturages, nous mène jusqu’à ce trou dans le sol d’où sort de l’air très frais (et d’où peut sortir l’eau en cas de crue,… et même des corps de vieux berger comme l’a dit la légende).
Nous avons du enfiler les combinaisons néoprène par près de 40° à l’extérieur, avant de rentrer dans ce frigo.

En tant que novice des Brasselettes, j’ai la chance de rentrer dans l’eau la première, et ainsi profiter de la beauté des fonds aquatiques clairs (sables, galets…lagons, …).
Il y a vraiment plein de choses à dire sur cette cavité, elle est magnifique, et Dominique et François ont tant d’événements et d’astuces à raconter (creusement pour élargissement de passages autrefois bien plus pénibles, remplissage de big bags de sable, pour piéger les sédiments et faire un bassin de rétention de l’eau des crues, pompages avec des moyens débrouilles…)

Mais c’est aussi une « première » pour eux que d’observer le passage avec tant d’air et si peu d’eau, on en a que jusqu’au niveau des épaules (enfin du haut de mon mètre 62) !

Passage en crabe au sec, passage en crabe dans l’eau, marche debout dans des petites salles, passage de piscines de sacs et de bâches plastiques…puis
Dom grimpe dans la fameuse cheminée Techno, tandis que François et moi descendons quelques puits plus bas.
On s’arrêtera au niveau du carrefour de charmants boyaux, dont l’un est nommé « Rectum » (une vraie M*** à désensabler pour passer je pense), après environ 1km de parcours.
Dom nous rejoint ensuite et nous rapporte que le son ‘Techno Teuf Thèque » perçu au bout de la cheminée, est, cette fois encore, curieux. Malheureusement les enregistrements ne rendent pas comte de l’ambiance de la fête.

Je retiens que j’ai de la chance d’être passée si facilement, après toutes ces opérations historiques menées par les spéléos motivés pour désensabler, agrandir, pomper…et nous faire découvrir ensuite.
Je suis passée sans porter de matos, j’ai apprécié l’air frais, sur les plages de sables fins, et j’aurais bien été danser sur de la techno en botte en caoutchouc et combi néo.

Super, Merci !
Je n’ai pas les photos de cette sortie, mais il y en a plein ici, complétées de toutes l’épopée de l’exploration de la cavité, et même les perspectives à avenir !