Grottes du Mont Lyon (Blye)

Jean-Claude Gelin, Guillaume Ballet, Christian Messein, François Jacquier
 
Depuis le temps que nos compères du Premier Plateau grattent dans les trous autour de Blye, le président décide d'aller faire une tournée d'inspection avec l'intention de procéder à quelques relevés topographiques et pointages de ces nouvelles cavités.
Le trio de creuseurs est déjà sur place quand le président les retrouve grâce à des coordonnées GPS envoyés par SMS. Il est bien loin le temps où l'on criait à tue-tête au fond des bois pour retrouver ses équipiers !

Le Mont Lyon est une éminence le l'ordre du kilomètre de long pour un peu moins de 100 m de haut. Sa partie haute est surmontée d'un escarpement rocheux sur son côté Est dont la base est jalonné par de nombreuses petites cavités. La plupart sont impénétrables mais quelques-unes ont fait l'objet de séances de déblaiement.
La visite débute par l'entrée la plus au sud. Il s'agit d'une galerie basse qui s'ouvre sur une fissure oblique, elle se termine à 11 m de l'entrée sur un pincement impénétrable pour l'instant.
A quelques dizaines de mètres s'ouvre sa sœur jumelle, également sur une fracture oblique mais dont la longueur n'excède pas 6m.
Cent mètres plus au nord le trio de creuseurs guide le président dans leur chantier principal appelé "Blye 2". A l'origine il s'agissait d'un interstice impénétrable entre la roche et la terre du sol. Après de nombreuses séances de travail il est désormais possible de progresser dans un conduit bas sur 21 m de long. La dernière portion de 7 m reste toutefois réservée aux hommes serpents qui ne craignent pas de ramper dans un laminoir terreux de quelques décimètres de haut. Une petite salle surmontée de 2 cheminées de 5 ou 6 m marque la fin de la progression actuelle.
Nous nous dirigeons ensuite toujours vers le nord vers la grotte des Maquisards, déjà répertoriée et visitée par le club en 2009 avec Olivier Vidal. En cours de route c'est le président qui montre au reste de la troupe une petite grotte qu'ils ne connaissaient pas. Nous l'avions repérée avec Olivier dans un couloir encombré de troncs qui remonte vers le plateau. Seul Guillaume s'enfile sur une dizaine de mètres et envisage de revenir plus tard pour gratter la suite.
L'après-midi se terminera avec la visite et le relevé topographique de la grotte des Maquisards et ses 38 m de développement.
Les appellations "Blye" 1, 2 et 3 ne sont pas tellement en adéquation avec la situation de ses cavités. On est bien sur la commune de Blye mais il est préférable d'utiliser une appellation plus locale (toponyme). Dans ce cas, sur la carte IGN l'ensemble du relief est dénommé "Grand Mont Lion", c'est donc ce nom qui sera utilisé pour ces quatre nouvelles cavités, de 1 à 4 en allant du nord au sud.
Panne de scaner pour l'instant, les topos mises au propre arriveront plus tard !