Exercice secours départemental à la Borne aux Cassots - Nevy-sur-Seille

Valérie CARVALHO, Éric DAVID, Jean-Luc GABET, Frédéric GAVAND, François JACQUIER, Jean-Luc LACROIX, Bruno MISCHLER, Denis MILLET, Jérémy PIGNIER, Christophe SCHNEIDER

Ce compte rendu aurait pu commencer ainsi : 17h30, le téléphone sonne. C’est l’Grand au bout du fil avec sa voix des mauvais jours. Salut Bruno, faut qu’tu te prépare on a un carton à la BaC.
Mais que nenni ! C’est juste un exercice. Prévu de longue date. Jean-Luc Gabet me récupère à la maison et nous faisons route vers Nevy. Arrivé sur place on se croirait à la "Foire au Rouge" ! Un nombre impressionnant de véhicules à la couleur sus nommée occupent le moindre emplacement disponible et, quasiment, le double de bonhommes occupent la chaussée, eux, vu qu’il n’y a plus de place sur les talus (ben oui, vu qu’y a les véhicules… faut suivre un peu). Nous nous présentons au PC, vous savez la tente jaune reléguée derrière l’énorme camion PC qui tient tout le lit. On se croirait revenu une vingtaine d’année en arrière : Marty ! Sort la DeLorean ! Ah non, pardon : Jean-Luc ! Sort le Kangoo ! Bon bref ! Tout ça pour dire que ça ne nous rajeuni pas.

Le scénario ? un spéléo, au court d'une explo au Grenier, chute et ressent une vive douleur à la cheville. Le vendredi soir est consacré aux équipes ASV et Désob alors que le samedi sera consacré à l'évacuation. Le temps de faire la bise à tout le monde, prendre nos ordres de mission et Hop ! Tout le monde dans le grand bain. Jean-Luc se retrouve dans l’équipe désob alors que pour ma part je réceptionne le lot matériel acheminé par les pompiers d’Arinthod et l’Poppy (Pierrot Doubey pour ceux qui ne le connaissent pas). .La distribution du matériel se fait au cul du camion, c’est le cas de le dire, car les équipes sont déjà prêtes et sur le départ. Puis la décision est prise de constituer le CRM (Centre de Regroupement des Moyens) à la salle de la Mairie à Nevy. On recharge tout dans le camion et en voiture Simone ; enfin non… Poppy! Arrivé à la Mairie on retrouve Valérie, la tête dans les casseroles. On redéballe les malles et on s’installe dans nos nouveaux locaux. Demain tout le monde partira d’ici acheminé par une navette Pompier. Au vu des prévisions météo il sera appréciable de pouvoir s’équiper au sec. La soirée s’avance tranquillement, les communications avec le PCO (Poste de Commandement Opérationnel) fonctionnent plutôt bien et les opérations ont l’air de se dérouler normalement et comme prévu. Avec Poppy monte faire un tour au PCO et là, Ô Miracle! nous retrouvons toute l’équipe au chaud dans le beau camion rouge

Il est minuit docteur schweitzer, devinez qui vient souper ? Euh… je sais pas ! Une vingtaine de spéléos peut-être ? Gagné ! L’exercice est "neutralisé" pour la nuit ; reprise des hostilités demain matin aux aurores.

Et là nous mesurons toute l’efficacité de Valérie. Un repas à vous requinquer un spéléo ayant bouriné du fin fond de la Favière avec trois kits au cul. Les discussions s’enchaînent, les bières tombent et les heures passent. Déjà 2h30 ! Il faut penser à mettre la viande dans le torchon car demain, ou plutôt ce matin, les choses sérieuses reprennent.

7h, le bruit de la pluie se fait entendre et après cette courte nuit ça ne donne pas envie de se lever. Tout le monde se réveille doucement et, effectivement, il pleut à verse, enfin à Nevy (désolé!). Les précipitations sont en avances sur les prévisions météo. Aussitôt le petit déjeuné pris les premières équipes sont constituées, le matériel distribué et on charge tout notre petit monde dans la navette rouge, direction la BaC.

Monté en puissance des effectifs, les communications avec le trou fonctionnent à merveille, le retard du démarrage est très vite rattrapé à tel point que le PCO est obligé de faire temporiser l’évacuation. La pluie se calme puis cède la place à quelques averses et, pour finir le soleil pointe le bout de son nez.

En début d’après-midi je me rends au PCO et me retrouve embauché pour accompagner la mairesse et toutes les huiles de la prèf. et des pompiers sous terre. Le but : les emmener au sommet des escaliers, avant l’échelle, pour qu’ils puissent assister au passage de la civière. Une fois sur place je file un coup de main pour acheminer les kits qui ressortent vers le PCO.

Peu avant 15h30 la civière est dehors et Cloé est libérée. Une séance photo de groupe et voilà ! C’est terminé !

Tout le monde est acheminé à la Mairie où je réceptionne le matos. Le Grand part au débriefing. Puis vient l’heure du débrief Spéléo. Le Grand félicite tout un chacun pour le travail accompli et transmet les félicitations de la mairesse et des autorités Préfectorales. Un tour de table est fait pour que l’essentiel des choses qui ont fonctionné, ou pas, soit dites.

L’heure de l’apéro met un terme à la "réunion" et on passe à table où, encore une fois, Valérie s’est surpassée ! Cette fois c’est un repas pantagruélique qui s’offre à nous. De quoi remettre un spéléo sortant du fond du Berger avec, allez ! 2 Kits au cul, sur pied. C’est sur le coup des 20h30 que tout le monde se sépare.

Ce fût un bel exercice, regroupant une trentaine de spéléos jurassiens et Saône-et-Loiriens et, quasiment, le double de pompiers !

Et même la presse en parle !!!