Gouffre Vincent (Dortan - 01)

Florence Offner, Dom Guyétand

gouffre VincentEn vacances cette semaine 42, j’avais lancé un appel sur la liste afin tenter de trouver un équipier pour une virée souterraine ou canyonistique. C’est Florence qui répond à mon invitation, libre ce vendredi.
Un temps, j’avais envisagé quelque chose d’assez ambitieux pour Florence, à savoir une virée au fin fond de la Douveraine, soit pour repérer encore quelques recoins que je connais peu ou pas, soit pour préparer une future escalade en artif. Mais dame météo n’a pas été de cet avis, aussi devons nous nous replier sur quelque chose de plus agréable et plus facile, à savoir la zone des puits du Gouffre Vincent à Dortan.

Cet objectif, réalisable quelque soit la météo sera un bon entraînement pour Florence, qui revient d’une longue blessure et qui n’a pas fait de spéléo depuis plus de 6 mois…gouffre Vincent

Après un papotage de rigueur au local matériel de Molinges vers 9 h, direction le sud et les bois de Massiat, pour finir avec un chemin bien dégradé…

gouffre VincentPetites anecdotes sur le site, déverrouillage de la plaque, puis c’est la descente, Florence en tête. Le trou est toujours équipé et c’est vraiment que du bonheur de parcourir ces puits vastes et confortables. Afin de mieux profiter et surtout pour mieux encadrer, je sors une corde de 40 m du fond de mon sac et équipe une seconde ligne de descente dans le P40.

Nous nous retrouvons rapidement à l’ex siphon, et comme nous avons du temps, je propose à Flo de travailler les conversions. Notre apprenti exécutera sans sourciller une conversion montée-descente, puis une descente-montée. Nous ressortons tranquillou.

A deux, suspendus côte à côte dans le vaste P40, bien illuminé par la Scurion, je tente la phrase : pas chiche de faire une conversion plein gaz en milieu de ce puits ! Ni une, ni deux, Flo s’exécute sans problème, même pas impressionnée…

Nous ressortons sous une tempête de ciel bleu, après à peine 3 heures sous terre. J’avais initialement projeté de refaire une descente, mais Flo avait des obligations, donc ce sera retour sur Molinges sans même avoir casser la croûte…gouffre Vincent

Nota : Il serait judicieux de modifier le système de fixation de la première corde, celle fixée sous la plaque en tôle. En effet, il s’agit d’un U en inox (donc mono point) qui traverse la plaque et est maintenu par deux écrous en acier ordinaires. Comme chacun le sait, ces deux sortes d’acier ne font pas bon ménage, et le plus fort (l’inox) est en train de bouffer les plus faibles (les écrous). Pour avoir vu ce phénomène de corrosion plein de fois en canyon (filetage bouffé et extraction de l’amarrage souscharge), je pense que doubler cet amarrage, et /ou changer les écrous et mettre de l’inox ne  serait pas un luxe…