Info - Nettoyage au canyon de Vulvoz

Myriam Lugand, Dom Guyétand

Une petite visite à notre site école avait révélé qu’un gros arbre ainsi que plusieurs branches avaient été victime d’un suicide collectif, à moins que ce ne soit une agression du vent ou de la neige, l’enquête est en cours…

Après quelques échanges sur la liste, seule Myriam répond à l’appel.
Nous sommes à pied d’œuvre vers 14 h 30, avec scie, tronçonneuse, mouflage ainsi que notre matos de descente.

Dès les premières manipes, nous comprenons qu’en fait il y a bien plus de travail qu’il n’y parait. En effet, un peu comme l’iceberg, l’essentiel est non seulement sous l’eau mais également bien coincé et compacté par le courant et la forme de la marmite qui fait verrou. Cerise sur le gâteau, une partie des branches est coincée dans les sédiments, très épais à cet endroit.

Du coup, c’est presque 3 h de travail acharné, dans une eau à 10°c et avec même du sciage manuel en apnée. En fin d’après-midi, nous laissons le chantier pour une descente bien méritée, avec gros débit, soleil et arcs en ciel dans la dernière verticale.
En bas, des touristes curieux nous questionnent sur notre activité et le site en général.

Il reste encore quelques branchettes prisent dans les sédiments, gageons que la prochaine petite crue s’en chargera…

Prudence lors de votre prochain passage.