Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Anne Corriol, Laurie Catherin, J-Luc Lacroix, Guillaume Ballet, Pierre-Jean Barletta, Dom Guyétand

L'année dernière nous nous étions remotivés pour reprendre les explos à la Douveraine, et plus exactement dans la partie ventilée et remontante située à mi-chemin du fond, le Miroir des Narcisses.
Petit retour en arrière... Il y a 20 ans, les membres du GSD, « inventeurs » de la cavité, retrouvaient le courant d'air puissant qui circule notamment à l'entrée, dans un étroit et tortueux méandre, avec arrêt sur une énième étroiture !

Dom Guyétand

Ouf, enfin ! C’est la dernière touche dans l’équipement et le nettoyage de notre affluent du bief des Parres. Aujourd’hui, j’accède par le haut, donc par un long détour en voiture qui passe par les Moussières et le Crêt Joli. La descente jusqu’à la ferme de la Riôte est toujours aussi belle et je profite des derniers jours de sec pour passer en Duster.

Dom Guyétand

Accès par le bas.
Cette fois, pas de tronçonneuse, mais à cause du poids, seulement le tirfor pour faire tomber un énorme arbre dangereusement coincé au sommet d’une verticale et que je ne peux pas tronçonner sans gros risques vu sa situation.

Guillaume Ballet, Dom Guyétand

En ce vendredi, nous ne sommes que deux pour aller poursuivre notre gros chantier de recalibrage du Miroir des Narcisses, plus méandre que miroir d’ailleurs…

Après un rendez-vous à Rochefort à 9 h, voyage en Duster jusqu’au terminus habituel de la route forestière. Apparemment, pas de nouveaux débardages en vue, ouf !
Cette fois nous sommes beaucoup moins chargés, vu qu’une partie du matos de désob est déjà sur place, dont le perfo. Mais Guillaume, qui aime travailler avec de « vrais » outils, a quand même trouvé le moyen de plomber son kit avec son trio XXL (massette, pied de biche et burin) pour remplacer les « jouets » que nous avions apporté l’autre jour…


SDNO : Loïc, Lulu
SCSC : Guillaume, Dom, Jean-Luc, Patrick, François J, François Jeantet
Autre : Stéphane Pradera

Loïc : Pour une fois pas de rdv chez Jean-Luc à 10h, on se donne rdv au niveau de la barrière de l’usine électrique à 8h00 avec le café quand même…
On fait les équipes, on discute de la mise en œuvre de la manip de la journée et sans perdre trop de temps on file direction le Flumen.
Je pars tout seul à pied direction la résurgence pour lancer les cordes (celle du rappel et celle de la traction) que Guillaume a installées comme un chef la veille avant d’être rejoint par Jean-Luc, Stéphane, Guillaume et Patrick.