Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

iconThomas & Bruno Mischler

Aujourd'hui une fenêtre météo s'ouvre et, malgré les litres d'eau tombés ces derniers jours ainsi que la fonte de la couverture neigeuse, nous décidons d'aller faire faire ses premières armes en puits à Thomas.
13h30 nous sommes sur le parking arnaché et paré à en découdre avec le milieu souterrain. Dès les premiers pas dans la cavité nous voyons que nous ne sommes pas les seuls à visiter la cavité (et pas que la visiter...). À peine avons-nous pénétré dans le boyau d'entrée qu'un superbe (euh... non, deux) excréments nous barre la galerie. Le passage délicat et magnifiquement négocié par Thomas, quant à moi, un peu moins agile et plus volumineux que lui, je décide d'enterrer celui qui se trouve au beau milieu pour pouvoir passer par-dessus sans m'en foutre partout.
L'eau ruisselle dans le porche, normal, et bien vite nous trouvons un petit pipi dans le boyau. Ça promet une ambiance aquatique. Arrivé au carrefour c'est un véritable ruisseau qui part en direction des puits. Tiens ! Pile là où on va.

descendeurMarie Parachout, Pierre-Jean Barletta, Angélique Frichet, François Jacquier

Rendez-vous donné sur le parking du Mc Do (pour être sûr d'avoir la frite ! ) où tout le monde embarque dans la bétaillère présidentielle. Comme toujours le concept de la ligne droite n'est pas encore parvenu dans l'esprit du chauffeur car l'itinéraire connaitra bien des slaloms : cirque de l'Enragé, falaises de Chancia, traces de dinosaures de Coisia.

grotte des parchetsMarie Parachout, Pierre-Jean Barletta, Angélique Frichet, François Jacquier
 
Cinq à dix minutes de route seulement pour rallier la grotte de Dingeat à celle des Parchets. Ici la marche d'approche est des plus courtes dans la mesure où l'entrée, qui ressemble à un trou de blaireau, s'ouvre dans la rigole sur le bord du chemin.
Ici aussi le comptage des chauves-souris sera un des prétextes à la visite, mais c'est aussi l'occasion de venir vérifier si les observations faites il y a une vingtaine d'années sont redevenues d'actualité... Sur les trois "nouveaux", seule Marie sais déjà ce que l'on peut rencontrer dans cette grotte, pour les autres ce sera peut-être une surprise...

iconDom Guyétand, Thomas & Bruno Mischler

Aujourd'hui, c'est le « Grand Jour » pour Thomas. C'est son initiation à la verticale ! Alors je peux vous dire qu'au moment de partir il était prêt.Chassal
Le rendez-vous était fixé à 14 heures aux carrières. 14 heures pétante nous voilà sur le parking malgré la neige. Je me gare, comme d'habitude, au début de la place tout de suite en arrivant. Un rapide coup d'œil sur les quelques voitures garées devant la cabane de chasse pour voir si l'Dom est là mais apparemment pas. Je dégaine alors mon portable pour lui envoyer un SMS afin de lui signifier que nous sommes là. Aussitôt le message parti nous voyons pointer le nez du Duster au Dom. Ce dernier étant garé au beau milieu des chasseurs, vu que maintenant on rentre de l'autre côté des carrières. Et oui ! Le temps passe et les habitudes changent.

Dom Guyétand

chassalComme une sortie initiation se profile pour le lendemain, je file à la carrière souterraine pour enlever la corde vétuste qui équipe la cheminée école depuis… un certain temps, et en profite pour équiper la verticale avec 2 trains de cordes.

Une est directe jusqu’en haut, avec juste une déviation, l’autre comporte 2 fractionnements.

Également, je me creuse un peu la tête pour voir comment laisser de la corde à demeure sans quelle se fasse voler et surtout sans qu’elle reçoive trop de calcite. Pour mémoire, la corde que je viens d’enlever et complètement croûtée sur 3 ou 4 m de longueur, et ce en l’espace d’à peine 5 ans.chassal

À suivre !