Week end canyon dans l'Ain

Rachel Humbert, Arnaud Prince, Willy Bourgeois, Louis Daudey, Léa, Jérôme, Marie, Claire Mermet-Maréchal

Du samedi 10 au dimanche 11 mars 2018

Ayant une envie irrésistible de sortir le matos canyon je propose un week end canyon aux membres du SCSC. Seuls les plus fous se portent volontaires. Froid, canyons en crue, il est vrai que les conditions ne sont pas top.

Beaucoup de canyons sont interdits à cette saison et vue les conditions météo, le choix va être restreint. On surveille la météo, prend des renseignements auprès de locaux et seuls 3 canyons semblent envisageables : le Biez des Cruies, les cuves du Buizins et la Brive. Une via sympathique attire mon attention et je choisis un gîte juste à côté.

Nous pensons réaliser le Biez des Cruies samedi matin, la via l'après midi et les 2 autres canyon le lendemain.

Mais c'est sans compter sur la météo. A 9h30, alors que nous sommes en route, le téléphone sonne...il a plu toute la nuit, notre contact local nous suggère de changer le programme et de se diriger vers le Buizin. Petit arrêt pour regarder les cascades de Charabotte (en crue), petit détour dans le village de Chaley... et enfin arrivée au village de Bettand. Nous arrivons au compte goutte 1 personne par voiture...nous, on protège la planète! C'est seulement vers 11h après avoir pris le thé que nous nous dirigeons vers le canyon.

En voiture nous découvrons un ruisseau immonde marron et ...en crue! Nous le remontons jusqu'au départ du canyon. Le temps est maussade, il fait froid, mais on est motivé.

Les cascades s'enchainent Arnaud et Jerome équipent. C'est impressionnant mais le canyon est très bien équipé. Il n'y a aucune vasques au pied des cascades et même avec ce débit tout se passe bien. Certains iront jusqu'à se mouiller plus que nécessaire, ah, c'est beau la jeunesse.

Nous nous séparons en 2 groupes à la fin du canyon car certains ont froids. On se retrouvera au parking.

Le thé et le chocolat sont appréciés à l'arrivée.

Retour chez Jerome pour un petit repas à 16h, ça fait du bien de manger!

Jerome nous propose ensuite de nous emmener dans une grotte à 5 min de là. Nous grimpons dans la foret et arrivons à l'entrée d'une fracture assez étroite et là, surprise, personne n'est motivé ! Il faut dire qu'il faut remettre les néo humides et grimper une pente assez raide. C'est décidé, direction le gîte !

Après une route sinueuse et étroite nous voici enfin arrivés! Soirée tartiflette...

Le lendemain, le temps est toujours maussade mais il n'y a pas beaucoup de pluie annoncée. En bonne tête de mule, je reste sur mon idée :Via Ferrata. Hors de question d'être monté jusqu'ici sans faire la via !

Nous sommes prévenus que c'est glissant et inventons une technique qui consiste à changer de chaussures en cours de route pour moins glisser (pour tous les détails, me contacter, idée breveté !).

L'idée était bonne mais c'est sans compter sur la pluie qui arrive et sur les passages en terrain terreux en cours de via. Bref, la via est belle, mais on sert tellement les fesses qu'on ne profite pas trop.

C'est au bout de 2h que nous sortons enfin de cette galère plutôt frigorifiés et fatigués.
Direction la vallée. Nous finissons à la pizzeria/kebab du coin. La motivation est toujours au rdv pour certains beaucoup moins pour d'autres... et c'est ainsi qu'on fini au cinéma.

Avec toutes mes excuses à la dame qui a été obligée de sentir mon odeur de transpiration/graillon pendant toute la séance.