Les mystères de la Grotte de la Douveraine (La Pesse, Jura)

Index de l'article

 Cul de sac :

2012 verra encore 2 séances de recalibrages dans la trémie principale et plus loin vers Oxéo. Mais une question restait sans réponse dans la cheminée de la Colonne, où un départ en diaclase avait été découvert précédemment. Le 24 Juin, Tof et Dom partent élucider le problème. La manipe consiste à grimper dans un premier temps sur la corde de la cheminée de la Colonne, puis à partir en artif à l’horizontale sur la gauche afin de gagner la galerie vierge.

C’est torché en moins d’une heure par Dom qui atteint une courte galerie horizontale, puis c’est au tour de Tof d’explorer la suite qui redescend. C’est très joliment concrétionné, mais hélas en cul de sac, pas de bol encore une fois. Le déséquipement est réalisé dans la foulée. (photo)

Une rivière inconnue

En Août de la même année, un portage de matériel d’escalade est réalisé pour une future escalade, et le lendemain, le franchissement d’un court siphon en apnée apporte quelques mètres de première dans un secteur semi-actif et étroit. Il faudra y retourner, cette fois accompagné, car la galerie continue et c’est sans doute un regard sur la rivière inconnue…

Oxéo !

Faute d’équipiers, septembre voit un grimpeur solitaire (Dom), re grimper et rééquiper la première partie de la cheminée Oxéo (quel joli nom !). Le but de cette reprise est de tenter de contourner le terminus étroit de + 62 m situé non loin (miroir des Narcisses), atteint par le GSD, même si d’après eux ils avaient presque 100% du courant d’air… Qui ne tente rien n’a rien…

Bonne surprise cependant, car après une verticale d’environ 15 m pas très sympa, une galerie débouche dans une salle qui est la base d’une énorme cheminée bien propre, ne ressemblant en rien à la topo. Une corde du GSD est encore amarrée à seulement 5 mètres du sol, marquant l'escalade inachevée des prédécesseurs. Dans la foulée, 15 m supplémentaires seront escaladés en auto-assurance, avec arrêt sur manque de temps.

La suite est encore bien visible, bien ronde, sur une quinzaine de mètres au minimum, reste plus qu'à y retourner… Le rêve étant de trouver plus haut la cheminée Oxébo, suivie de la cheminée Oxégro ! Tout un programme !

À suivre !

 Texte et Crédit photo : Dominique Guyétand