Prospection

Gorges du Lison (St-Lupicin)

François Jacquierle lison

J'entends d'ici les cris d'orfraie dans les chaumières : " Quoi ! Le président se met au canyon ! Et tout seul en plus, sans rien dire à personne !

Meuh non je ne fais pas du canyon en solo… je cherchais simplement des morilles et ma quête de Morchella esculenta m'a tout bonnement conduit dans la vallée du Lison, dans un secteur encaissé où la rivière s'écoule furieusement de marmites en cascades dans un cadre susceptible de donner le sourire à tout canyoneur qui se respecte…

le lisonDom et Jean-Luc Lacroix étaient venus en repérage dans les années 90 avant la parution de leur topoguide puis le site est tombé dans l'oubli. Bien avant eux des générations de mômes de St-Lup (dont le président) sont venus s'y défouler en été en sautant de gour en gour, glissant sur des toboggans ou franchissant en apnée quelques tunnels noyés. Un Aqualand avant l'heure et personne ne soupçonnait alors que ces ébats ludiques deviendraient une pratique sportive à part entière.le lison

Tout ça pour dire qu'avec le recul et comparativement à certains sites, les gorges du Lison, avec deux cascades d'une douzaine de mètres et ses nombreuse marmites, offrent un parcours ludique comparable à l'aval du Grosdard avec un accès beaucoup plus simple.

Aujourd'hui le débit était trop important pour tenter l'aventure (c'est tout du moins l'avis d'un non connaisseur !) et les marmites avaient quand même des allures de lessiveuses industrielles… A revoir avec de meilleures conditions. Avis aux amateurs !

Mais revenons aux choses sérieuses : J'ai finalement trouvé quatre morilles… mais dans mon jardin !