Grottes des Sarrazins (Septmoncel)

François Jacquier
 
Au départ la spéléo n'était pas au programme de l'après-midi, j'étais parti sur les hauteurs de la vallée du Flumen en quête d'un couple d'aigles royaux qui a élu domicile dans le secteur. Ils ont été vus et photographiés plusieurs fois sur les Grès et c'est donc là que je me rends avec tout mon attirail photo. Superbe météo, superbe paysage, tout est au top mais pas le moindre aigle après presque deux heures d'attente !

Mes pérégrinations au sommet des falaises m'ont amené au départ d'un sentier qui plonge dans la pente abrupte. Je reconnais alors l'accès aux grottes des Sarrazins pour y être allé il y a quelques années. Comme les rapaces me boudent je décide d'y retourner faire un tour.
Le sentier escarpé est toutefois bien marqué, il faut dire qu'il mène également à une falaise équipée de voies d'escalade fréquentées aux beaux jours. La descente s'effectue tantôt entre les buis, tantôt sur des pentes d'éboulis. Le sentier contourne quelques à-pics avant de revenir au pied d'une belle paroi verticale. c'est là que s'ouvre le premier porche. Le site est tout simplement impressionnant, à la fois par sa taille et pour la vue plongeante qu'il offre sur la vallée du Flumen. Les deux porches sont reliés entre eux par un vaste couloir. Nul n'est besoin de se munir de lampe, le soleil s'engouffre en grand là dedans et offre d'intéressants jeux d'ombres et de lumières et le Canon s'en donne à coeur joie pour saisir tout ça !
L'observation des voûtes laisse entrevoir la présence de formes d'érosion tourbillonnaire qui prouvent que ces cavités ne sont pas de simples abris-sous-roche. Elles sont sans doute les vestiges d'une cavité majeure qui se développait à la place de l'actuelle vallée du Flumen il y a quelques millions d'années. L'érosion a fait sont travail et il n'en reste désormais que ce court tronçon...
Ce n'est pas vraiment de la spéléo mais un but de balade à recommander aux amoureux de géologie et de sites remarquables.