Baume de la Favière (Arsure-Arsurette)

Jean Luc Gabet, Willy Bourgeois Moine, Louis Daudet, Cécile Feugier, Pierre Jean Barletta, François Jaquier, Guillaume Ballet

Sur l'initiative de Pierre Jean, une sortie hivernale à la Faviére a été programmée ce beau samedi de Décembre. Rendez vous à 8h30 sur le parking des Arches pour un départ bonne heure vers la grotte car l'ascension se fera à pied, interdiction de mettre une roue de Land Rover sur la piste de ski. Du coup on fera un départ vers les neuf heure à cause d'un chocolat chaud de Pierre Jean.

Nous partons finalement à l'assaut de la montagne aprés avoir un peu cafouillé dans l'organisation des kits. Première sortie en raquette pour moi. Sur les conseils avisés de Louis me voyant hésiter à monter en chaussure de rando je prend les raquettes. Il avait raison car au bout de quelques métres sur le chemin, l'épaisseur de neige se fait plus importante et la marche de plus en plus difficile. Nous arrivons au bord du trou et tout le monde s'équipe tranquillement pendant que Jean Luc prend la direction des opérations sur corde, main courante double amarage et... m...e, j'ai oublié mon casque dans la voiture dixit Louis. Ben mon coco, tu es bon pour un aller retour. Il a de la chance de toujours avoir un Willy avec lui qui se dévouera pour redescendre de concert. Louis, tu pourras bien payer une biére à Willy! Jean Luc et moi descendons les premiers suivi de Pierre Jean et de Cécile qui sont arrivés un peu aprés les autres car Pierre Jean avait un peu perdu les clés de la voiture au départ, enfin perdues pas tant que ça, elles étaient juste dans la poche de sa sous combi. Finalement, Pierre Jean et Cécile nous rejoingne vers -120 où on a prévu de casser la croute, enfin eux car mon bidon repas ne fait malheureusement pas parti des kits descendus, comme le kit d'équipement 3 d'ailleurs qui doit nous permettre de continuer la descente. Heureusement nous avons le kit 4 qui me permet de m'asseoir confortablement. Cécile, Pierre Jean et Jean Luc font ripaille pendant que j'attend mon réchaud et mes nouilles.

Enfin, Willy et Louis pointent le bout de leur nez et c'est à notre tour de manger. La salle à manger étant un peu petite, Pierre Jean et Jean Luc partent équiper les étroitures et cette fois, c'est Pierre Jean le chef d'orchestre. Je profite de l'instant pour faire ma spécialité au P3RS, la pierre chaude je trouve ça génial alors j'en profite quand le président n'est pas là, c'est un dur avec les hommes du rang. Aprés la pause, Willy, Louis et moi reprenons la descente pour rejoindre Pierre Jean et Jean Luc, Cécile nous attendra avant la première étroiture. Notre descente se terminera là à environ -150. Une tentative de photo avortée et nous attaquons la remontée. Jean Luc se colle au déséquipement, il est inusable! Nous enkitons les mètres de cordes et regagnons bientôt la surface. Surprise, à notre arrivée, le Président, rien que lui est là en commité d'accueil, il a certainement senti qu'il nous restait du chocolat. Le temps de rechausser les raquettes et nous voilà reparti en sens inverse. Jean Luc m'avait bien dit que je devais boire plus et je le paye cash, une crampe dans chaques cuisses enfin, on est presque aux voitures, ça va le faire.

Nous nous changeons et reconditionnons le matos de chacun afin que tout le monde retrouve ses petits. François nous fait le récit des explorations hivernales lors des premières dans le puit des San-Claudiens. Il fait -7 et le thé chaud de Jean Luc est le bienvenu.

En conclusion, ce fut une super journée et il faut absolument qu'on se refasse un petit truc avant la fin de l'année.