Gouffre des Bargognons (Monts-Jura/Ain)

SCSC : Guillaume, PJ (moi)
Club à côté de Lons le Saunier (Un truc dans la Bresse avec des L et des H je crois.. )  : Simon (moniteur), Thomas (son fils de 12 ans),
un autre papa que sa femme et ces filles ont laissé exceptionnellement filer sous terre (je sais plus son nom donc on dira Michel.. oui il avait une tête de Michel ! (même si je suis à peu près sûr que c'est pas Michel.. (Oui j'aurais pas du traîner pour le CR déjà que le jour même j'oublie toujours les nom des gens !)

PRÉLUDE :

Cela faisait un moment que je voulais faire un gouffre sur les Monts Jura et donc François m'avait passé un catalogue de la société spéléologique genevoise (tout plastifié tout beau.. ils ont des sous les Genevois) et dans ce magazine de club il y avait deux topos, celle de la Calam et celle des Bargognons.
Et donc, après en avoir un peu parlé avec le président, j'ai lancé l'opération Bargognons. A la base il y avait juste moi et Guillaume mais heureusement Guillaume a trouvé des Bressans lors d'un exercice secours pour nous rejoindre !

10 jours plus tôt Guillaume a appris par Jean Luc Gabbet que là-bas, celui du club de Bellegarde qui avait équipé, avait mis que des goujons. J'ai donc appelé le président de Bellegarde qui m'a dit que c'était vrai mais qu'il n'avait pas vraiment d'infos et qu'il fallait voir avec la vedette qui avait mis ça (car il n’approuvait pas non plus les goujons.. pour les nouveaux oui c'est de la merde les goujons.. A part peut être en fixe.. mais c'est aussi le moins cher.. ceci expliquant cela).

Quelques jours plus tôt (sous les fortes recommandations du président)  je monte depuis la route forestière repérer le trou. Finalement François n'avait pas tort. Les coordonnées n'étaient pas très exactes et c'est après plus de 30 minutes dans les sapins que je trouve le trou 30-40 m plus loin juste au bord d'un sentier. Je Jette un cailloux (poum.. 5 sec poum.. 5 sec poum.. 5 sec poum... oui il y a une sacrée chute ça doit bien être la ^^.. accessoirement il ne faut pas tomber dedans ^^)

Pour en revenir aux goujons, impossible de joindre Mr Valton qui avait équipé le trou et donc ce sera un peu de l'impro pour les amarrages.
La topo n'étant pas hyper précise et ayant vu qu'il manquait la main courante vers l'entrée du gouffre je crains un peu pour les cordes et on estimera (heureusement) assez (juste juste) large.

Etant donné les manque d'infos et que chaqu'un emmène une partie du butin, on décide de prendre plein de cordes et de voir sur le parking pour en kitter.

JOUR J :

RDV sur le parking du télécabine de Crozet (oui le gouffre est juste en - dessous de l'arrivée)
Guillaume m'appelle. Finalement ils sont un de plus parce que Michel vient (sa femme l'a laissé filer au dernier moment)

A 9H45 tout le monde est là et on étale tout notre bazar sur le parking pour décider ce que l'on met dans les kits.
10H30 on prend le télécabine (8€ chacun) déjà tout équipé. (il fait chaud) (c'est rigolo quand même de prendre le télécabine pour faire de la spéléo)
On redescend 100 m pour arriver à l'entrée du gouffre.
J'équipe sur un gros hêtre (corde de 60m) et je vais vers l'entrée pour trouver une main courante en fixe que je suis jusqu’à 2 goujons. Le puits d'entrée est énorme ! Magnifique !
Tête de puits et je descends vers un fraxio pas prévu (depuis en haut on me dit qu'il y avait une autre tête de puits plus loin (zut pas vu). j'équipe mon fraxio, 1 goujon, 1 spit pourri (heureusement j'ai deux plaquettes avec vis)  Je descends et là.. 3m avant le fond j'ai plus de corde.. Je prends la suivante je fait mon nœud.. passage de nœud.. et j'arrive en bas sur un énorme éboulis qui descends en sorte de paliers bloqués par des troncs d'arbres pour certains bien pourris vers un énorme bloc de 7 m sur 7 m qui s'encastre au dessus du puits suivant qui s'ouvre de chaque coté du bloc.

Simon propose de remonter la corde pour raccourcir depuis en haut en partant d'un petit sapin plutôt que depuis mon beau hêtre. J'en profite pour équiper la main courante vers la suite sur le gros rocher. 2 goujons, et surprise sur le bloc, 1 goujon et 1 spit (ma dernière plaquette avec vis.. sa pue du boudin). J'attends qu'on soit tous sur le bloc pour ne pas me manger de bloc depuis le haut. Et la je descend vers le deuxième palier qui est bien incliné. Et la pareil il manque 1m de corde (corde de 35m.. prévoir au moins 36 le prochain coup ^^). Je me pousse donc vers la partie haute du palier ou je touche le sol. Je fait un raccordement en pêcheur pour que les autres puissent faire pareil et je vais pour équiper la suite pendant que Simon joue au bouling avec les autres pour faire partir les pierres du bord du palier avec d'autres pierres.  Et la 2 goujons et 1 goujons un spit (heureusement Simon a pris deux plaquettes avec vis aussi)  On continue donc et on rejoint la fond de la première série avec la corde de 39m (juste bien! Yes !).

Ensuite je laisse Simon partir devant dans le méandre pour équiper la suite. On retrouve bien manivelle et étroitures de la topo. Simon arrive donc en tête de puits pour découvrir.. des spits ! Derrière Guillaume et Michel arrivent en clamant au loin qu'ils ont faim !  Qui a des vis ?? Guillaume a 2 AS.. Simon aussi.. est ce qu'on va arriver en bas ? C'est donc parti avec ma C56. Simon descend en tricotant des tisserand avec les AS. Premier fractio.. Bon on descend (sa frotte un peu quand même a la toute fin (poser un spit avec une dev serait un plus a cet endroit). Sur le deuxième puits qui enchaîne Simon nous apprend qu'il y a un fractio en plus (inexistant sur la topo) a 8 m de la fin et 2 spits en plus. On arrive en bas où il reste 1m de corde et plus personne n'a de vis ! Victoire on a réussit ! -186m !

Après un bon repas sorti du kit on s'enfile dans la suite ou on voit clairement des marque d'élargissement plus ou moins violents. Celle du début c'est un peu plus que des pailles (à l'époque sa rigolait pas)
On s'enfonce donc a la queu-leu-leu jusqu'a ce que simon arrive au bout ou apparemment il reste 4m a élargir avant une potentielle suite et il semblerait que lorsqu'il tape dans ces main il y a de l'écho derrière. Pour lui c'est sur il y a un gros puits derrière. Comme personne n'a envie d'escalader ceux devant dans les étroiture pleine de moule-mish on fera confiance a Simon et on repart dans l'autre sens.

Pour le retour on se donne un peu la main et les kits pour remonter sur les parois pas mal touilleuses et glissantes. C'est après avoir remonté la première série que l'on retombe sur l'étroiture verticale ou Michel a bien du mal a faire passer ces abdominaux. Après 15 bonnes minutes, c'est finalement avec Guillaume qui pousse en bas et moi au dessus et Michel qui donne tout qu'il passe éreinté ce passage ou un peu d'élargissement ne serait pas superflux.

Après les étroiture on regarde l'heure.. merde on va louper le retour en télécabine il est 17H00 et à 17H30 sa ferme. Zut ! Ducoup Guillaume sort son pain au comté pour nous consoler. Merci Guillaume !

La sortie se passe bien avec Guillaume qui déséquipe. On s'attend tous sur les deux paliers plein de cailloux instable comme a l'aller. Thomas a bien du mal a remonter les dernier puits. C'est vrai que a 12ans ça fait une sacrée sortie ^^'. Respect !

C'est finalement a 17H45 que je met le nez dehors et le temps qu'on sorte tous il est 18H ! Et merde on a loupé le télécabine il faut tout descendre a patte.

On descend sur du bien raide et sur les 200m de dénivelés a la fin je commence à avoir ma tendinite au genoux droit qui me reprend. Aïe Aïe.. bon heureusement Thomas est crevé et il m'attend. Finalement en traînant bien on arrive en bas. Rangement. Re-répartition de quoi est a qui, on a même des jeune qui jouent de la guitare à coté. Nikel mission accomplie !

Le bar du télécabine est encore ouvert  et on fini donc tous la bas avant de se dire au revoir et a une prochaine ! Apparemment tout le monde est chaud pour la Calam à l'occasion ! (Sauf pour Thomas car papa ne veut pas pour le moment.. la Calam c'est pour quand tu sera plus grand) Avis aux autres du club pour une expédition a -320m pour la Calam peut être a l'automne. (attention pour arriver a immense salle de la fin c'est gras et étroit à partir de -120m)

C'était une super sortie avec un super gouffre !
Il faudra qu'on voit avec Mr Valton de Bellegarde si on peux essayer de voir a travailler les 4m au bout à l’occasion pour peut être aller plus loin.

P.S. de Guillaume : Bon pour remettre un ou deux noms sur le Cr de PJ, l’acteur inconnu s’appelait Eric et il faisait parti avec Simon et son fils Thomas du spéléo club de Louhans.