Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Guillaume Ballet, François Jacquier (SCSC), Marjorie Martin, Paul Cordier (SCL)

Après Trémontagne et les Prés Barrés voici une troisième sortie photos destinée à illustrer une nouvelle "fiche cavité" pour le site du CDS. Une première expédition dans ce gouffre en novembre n'avait pas permis de rapporter des clichés suite à la découverte des ossements de lynx qui avait accaparé tout notre temps et nos priorités. Malgré un appel sur la liste SCSC nous nous retrouvons que les quatre pour un rendez-vous à Doucier. Cette fois c'est la Logan de Paulo qui sert de taxi pour monter sur le plateau de Fontenu. Suite à l'épisode du lynx il nous semble assez judicieux d'adopter une attitude discrète dans le secteur... ça a fait causer dans les chaumière notre affaire ! Nous nous garons loin de l'accès habituel dans un chemin forestier situé de l'autre côté du bois de Prévalot. Bien nous en prend car cet itinéraire s'avère plus court et pratiquement carrossable, tout du moins par temps sec et pas trop chargé. En se débrouillant bien on peut arriver à 150 m du gouffre sans trop de mal.
Guillaume se charge de l'équipement du P37 tandis que François distribue les flashs au reste de l'équipe. Le puits fera l'objet de quelques premières prises de vues en cours de descente depuis le fractionnement. Une fois tout le monde en bas les pauses reprennent au niveau des massifs et coulées de concrétions. On fait varier les éclairages  pour obtenir plus ou moins d'ombres, de relief et de profondeur. Tout n'est pas parfait mais sur le nombre il y en aura bien une ou deux de bonnes !
Vient le moment de franchir le court passage de l'ancienne voûte mouillante, il faut reconnaitre que certains on plus de mal à se faufiler que d'autres, même en rentrant le ventre ! Au-delà la grotte reprend de vastes proportions, surtout en hauteur où nos lampes se perdent dans les voûtes. Nouvelles séances photos dans cette seconde partie toute aussi belle que la première. Un ruisselet alimente un petit "lac" mais la suite, s'il y en a une, n'est pas évidente à localiser. Guillaume et Paulo s'enfilent dans tous les moindres recoins sans résultat probant.
Retour vers le pied du puits où les remontées s'échelonnent sous quelques ultimes coups de flash. Dehors à 18h et retour à la voiture après une distribution de gâteaux au chocolat sortis comme par miracle du sac Guillaume !