Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Marjorie Martin (SCL), Guillaume Ballet, François Jacquier (SCSC)

En prévision de la grosse journée de plongée prévue jeudi, il est convenu de venir la veille pour mettre en place tous les équipements nécessaires à l'acheminement du matériel depuis le bas des cascades.
En fin de matinée Guillaume est sur place avec un perforateur et pose trois spits dans un gros bloc, ceux-ci sont destinés à fixer un répartiteur pour la base d'une tyrolienne.

A 14h30 Marjo et le président retrouvent Guillaume au départ du sentier d'accès au site supérieur. La demi-heure de marche pour atteindre l'aplomb des cascades s'apparente à de la randonnée en comparaison des expéditions précédentes, tous chargés comme des mulets !
Guillaume se charge d'équiper la descente des barres rocheuses et pentes boisées qui mènent à la plateforme où s'ouvrent les deux grottes. On s'échelonne dans la descente en attendant que le précédent soit à l'abri et en prenant garde de décrocher le moins de pierres possible.
Arrivés au sommet de la cascade (à sec aujourd'hui) nous allons directement repérer le niveau d'eau du siphon à 15 m de l'entrée, ce dernier a baissé de 30 cm depuis le 15 août et la visibilité semble relativement correcte. Une photo peut même être envoyée directement à Loïc le plongeur, c'est beau la modernité !
Ensuite Guillaume se remet à l'équipement de la tête de la tyrolienne depuis un arbre qui s'avance dans le vide. Les longueurs de sangles sont trop courtes mais en cherchant bien on trouve les longueurs idéales. Tout semble au point, les cordes prévues pour la tyrolienne et la traction sont soigneusement laissées en place pour demain, il ne restera plus qu'à laisser descendre la corde pour que les équipiers du bas tendent la porteuse de la tyrolienne.

Ambiance tropicale

Mission accomplie, on peut donc remonter au sommet sur une corde qui restera également en fixe pour demain Compte tenu de l'isolement et de la complexité d'accès, il est peu probable qu'elle disparaisse dans la nuit...
Sur le retour nous redescendons tout droit dans la pente abrupte pour arriver directement à la base de la cascade, Guillaume qui croyait arriver à la voiture est tout dépité, Marjo, quant à elle, est émerveillée par le site qu'elle découvre pour la première fois.
Une petite sortie agréable sous le soleil qui fera gagner un temps précieux pour le lendemain.