Spélé'Haut-Jura
le site du Spéléo Club SanClaudien

Spéléologie et descente de canyons

Participants : Guillaume Ballet, François Jacquier (SCSC) et Yann Pittion

Yann Pittion, un jeune de 16-17 ans nous a contacté pour s'inscrire dans un club de spéléo. Ce pourrait être une bonne nouvelle pour le club mais le souci c'est qu'il habite au Latet, entre Champagnole et Andelot et qu'il n'est pas motorisé... On voit d'ici le problème pour l'emmener faire des sorties...

Ça méritait quand même de faire sa connaissance et de voir ses motivations et ses capacités physiques. On lui propose donc une sortie balade à la grotte de La Doye proche de chez lui. Adeline devait faire partie du voyage mais elle décide finalement d'être malade au dernier moment... Guillaume se porte volontaire pour accompagner le président et c'est avec le Land Rover que nous rallions la grotte.
Les 750 m du chemin d'accès ne sont pas déneigés et la couche fait un bon 30 cm de neige croûtée. Le fond de la "reculée" ne voit jamais le soleil et il y fait un froid de canard. (le thermomètre de la voiture indiquait -11° en plein soleil aux Chauvins à 13h30).
Après s'être équipés on a la surprise de voir des traces sur le sentier escarpé qui monte à la grotte, certaines sont maculées de glaise ce qui indique que ceux qui les ont laissées avaient parcouru la cavité.
Deuxième surprise quand on trouve deux vestes posées à l'entrée alors que l'on se croyait seul à venir ici dans ces conditions hivernales.
Troisième surprise à la première laisse d'eau où l'on trouve une paire de baskets posée au bord de l'eau... idem à la deuxième flaque d'eau où l'on tombe sur une deuxième paire de godasses avec les chaussettes à l'intérieur... De quoi se poser des questions ! La réponse est vite trouvée en observant le sol argileux où se succèdent des empreintes de pieds nus, un peu comme à Pech-Merle... (grotte préhistorique du Lot pour les béotiens ! )
Après les passages bas et la grosse galerie chaotique on finit par repérer des petites lumières. Il s'agit d'un gars et d'une fille, entre 20 et 25 ans, qui sont effectivement pieds nus, sans casque, équipés d'une petite frontale tenue à la main pour la fille et d'une sorte de boitier carré blanc avec des leds pour le gars, un truc qui fait penser à ce genre de boitier à piles qui s'allume tout seul quand on ouvre un placard...
La discussion s'engage : le gars est natif de Champagnole et habite à Mournans, il connait la grotte depuis tout petit mais l'histoire ne dit pas s'il est toujours venu ici pieds nus...
Petit discours moralisateur on s'en doute, recommandations sur l'emploi de plusieurs moyens d'éclairage par personne et avertir quelqu'un à l'extérieur, ce qui selon leurs dires étaient le cas.
Yann doit rentrer assez tôt et on ne s'attarde pas longtemps avec eux. De plus on n'a pas plus envie que ça de les voir clopiner sur la pointe des pieds dans la boue et les rochers pointus. Sans parler du retour au village en baskets dans la neige par une température sibérienne...
A part ce petit intermède le test du jeune Yann est très positif, volontaire et d'allure athlétique la spéléo est faite pour lui. Pour tout dire le président avait beaucoup de mal à le suivre !
Des contacts ont été pris avec d'autres clubs jurassiens plus proches (SCJ et GRSB) pour l'intégrer mais pas de nouvelles depuis.