Grotte de Dingeat (Aromas)

descendeurMarie Parachout, Pierre-Jean Barletta, Angélique Frichet, François Jacquier

Rendez-vous donné sur le parking du Mc Do (pour être sûr d'avoir la frite ! ) où tout le monde embarque dans la bétaillère présidentielle. Comme toujours le concept de la ligne droite n'est pas encore parvenu dans l'esprit du chauffeur car l'itinéraire connaitra bien des slaloms : cirque de l'Enragé, falaises de Chancia, traces de dinosaures de Coisia.

Bonne surprise en arrivant dans le secteur d'Aromas : la neige est pratiquement inexistante. Les approches de cavités seront donc très réduites. C'est le cas de la grotte de Dingeat où il est possible de garer la voiture à moins de 100 m.
Inutile de s'équiper complétement pour cette cavité vaste et relativement propre. L'orifice est rapidement trouvé grâce à un repérage du Président qui remonte à quelques années.
Après un ressaut de 3 ou 4 m on débouche rapidement dans une haute salle déclive aux parois concrétionnées. Le principal but de la visite consiste à faire un comptage des chauves-souris présentes ici en ce mois de janvier. Comme toujours avec Marie, ce genre de repérage se fait dans un silence religieux. Les gros bourrins que nous sommes habituellement doivent adopter un comportement discret, silencieux et inodore... Il faut donc marcher sur la pointe des pieds, en chuchotant, et en serrant les fesses...
Les demoiselles ailées sont rapidement repérées dans les hauteurs du plafond où dans des recoins discrets. Au total un grand rhinolophe, une douzaine de petits rhinos et un murin de Daubenton. Marie, qui a tout noté sur son carnet, pourra apporter des précisions si je me trompe.
Quelques photos pour finir la visite, à la fois pour se souvenir et pour illustrer le compte-rendu.