8) Un vrai canyon : Coiserette

(Coiserette, longueur : 1400 m, dénivellation : 100m)

 

 Le "coup de canon" de la cascade de départ, haute de 20 m

 Son exploration « moderne » commence comme un gag...

Un soir de 1991, Dominique rentre du Grosdar par le stade de Serger où est garée sa voiture. Il est allé équiper en solitaire la cascade de la « Queue d’Ane ». Une panne de perfo le retarde (finir le dernier trou en tapant au marteau sur le foret c’est long !), aussi il rencontre fortuitement un copain membre du club de Delta sortant de son local. Le voyant avec un sac où pend une corde ce dernier (qui possède une maison à Coiserette) lui demande d’où il vient et comprenant qu’il s’agissait de canyoning lui dit : « Et bien, vous devez bien vous amuser dans le Tacon ? ». Dominique, d’abord interloqué, demande des détails et tombe des nues quand il apprend l’existence d’une gorge « très profonde et très encaissée ».

Lire la suite : 8) Un vrai canyon : Coiserette

9) Le canyon des conflits : les cascades de la Blénière

baudar(St-Claude, longueur : 400 m, dénivellation : 110m)

 

Située en rive gauche de la Bienne en amont de St-Claude, la Blénière est surtout connue pour sa petite cascade amont touristique : la cascade de la Vouivre.

Elle voit débarquer pour la première fois des « Homo-canyonus » (*) par un froid matin d'hiver en 1991. Les sommets sont blancs, l’eau est juste en dessus de zéro et cette fois pas de perfo, donc le duo de choc se réchauffe au marteau tamponnoir pour une belle première. Ils ne savent pas encore que ce petit canyon sera une source d’ennuis pour de longs mois. En effet, l’intégralité de la descente se déroule sur une propriété privée qui commence bien avant le portail et les barrières rencontrées...

Lire la suite : 9) Le canyon des conflits : les cascades de la Blénière

10) Un canyon école : Les cascades du moulin de Vulvoz

(Commune de Vulvoz. Longueur : 100 m, dénivellation : 45 m)

 

 Ce petit site unique est un concentré de canyon. Il est la propriété d’une vieille famille de Vulvoz, la famille Michalet-Grossiord. Il a été exploité fort longtemps pour son énergie hydraulique, avec d’abord une roue à aube située dans la marmite enjambée par le petit pont, puis un peu plus tard, à l’aide d’une turbine alimentant une génératrice. Cette nouvelle technologie allait permettre de délocaliser l’usine devenue obsolète et surtout placée dans un environnement trop âpre et dangereux (la famille entière habitait au bord du canyon, on imagine le danger !).

Lire la suite : 10) Un canyon école : Les cascades du moulin de Vulvoz

11)  Le canyon de Prévérant

descendeur(Choux et Viry, longueur : 250 m, dénivellation : 50 m)

 

C’est sur les indications de François Jacquier (notre actuel président) que Jean-Luc et Dominique explorèrent  ce canyon situé en forêt entre Choux et Viry en 1992. Court, il commence superbement par une zone étroite et bien sculptée, puis s’évase dans une zone très ébouleuse et chaotique. L’ouverture sera ce jour là réalisée au spit et de façon light.

Un léger complément d’équipement sera réalisé un peu plus tard. A l’époque, jugeant la marche de retour trop contraignante et le canyon très court, il fut décidé d’équiper façon spéléo, c’est à dire en aller et retour. Donc il était impératif de partir avec plaquettes, clé de 13 et plusieurs petites cordes.

Désormais, une marche de retour évidente est tracée et l’équipement en fixe complété.